Une forme de vie - Amélie Nothomb (2010)

Publié le par hendiadyn

Nothomb.jpgPour son 19e roman, Amélie Nothomb nous offre ce curieux recueil de lettres, contant cette étrange forme de vie…


… la vie de Melvin Mapple, soldat américain mobilisé en Irak depuis près de neuf ans, victime de sa propre honte de tuer, qu’il tente de combler  par une étonnante « grève de la satiété » . Cent quatre vingt kilos de culpabilité, et un espoir en l’écrivain qui lui conseille, non sans ironie, de faire de son expérience une œuvre d’art. Alors que les lettres redoublent de tendresse coupable et d’un cynisme éclatant, le simple échange se métamorphose en l’énigme d’un mensonge épistolaire. Sans conteste un roman qui dérange, tant par sa tendance, à l’instar de Biographie de la Faim, à mettre en mots de façon crue les malaises de l’obésité ou de l’anorexie que par sa manière d’y intégrer une actualité politique encore brûlante avec la guerre en Irak. Mauvais mélange ? Pas sûr, mais ce lyrisme tranchant du réel manque parfois sa cible ; Nothomb étant plus reconnue pour ses inspirations surnaturelles. C’est donc plutôt cette passion épistolaire qui anime l’ouvrage. Traçant des parallèles entre biographie et fiction, vie réelle et vie supposée, Nothomb confirme son attachement pour ses correspondants dans des entre-deux qui auraient tort d’être ignorés,  en donnant du relief à une histoire qui pourrait paraître banale. Les lettres entraînent une lecture galopante, et ouvrent une brèche dans le mystère de l’écrivain. Et bien entendu, une fin acrobatique dénonçant une fois encore la tyrannie de la vérité.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Sébastien Almira 26/07/2011 22:18


J'avais été déçu par ses derniers livres (Le voyage d'hiver et Le fait du prince, qui commençaient bien mais se cassaient la gueule en cours de route, et Journal d'Hirondelle).
Je préfère de loin ses vrais romans, déjantés à souhait, à ceux autobiographiques. Et comme il s'agissait de ses trois derniers vrais romans, j'avais un peu peur de ce que devenait son œuvre. Mais
Une forme de vie m'a conquis ! Le mélange réalité-fiction, le dédain de certains lecteurs-auteurs de lettres peuvent paraitre étranges mais, au final, je n'ai pas peur de dire que j'ai adoré ce
livre !
Espérons que Tuer le père n'inversera pas la tendance dans un mois ^^


hendiadyn 27/07/2011 12:57



C'est vrai que ces trois là (Le voyage d'hiver, le fait du prince et journal d'hirondelle) étaient vraiment bien partis sur les cinquante premières pages, mais j'ai bien peur que l'auteur ait un
léger souci avec les fins (ou les milieux) ! Cela fait partie du charme de ses romans, souvent (comme Robert des Noms Propres ou Hygiène de l'Assassin) mais c'est parfois plus décevant, comme
dans les trois premiers cas ... Merci pour cet avis en tout cas :D J'espère aussi que le nouveau sera grandiose à l'image des premiers ! (bien que le titre soit assez peu révélateur, comme
toujours !)



-Perrine- 24/07/2011 10:34


Dans ses romans, c'est toujours le personnage principal. Je ne lui reproche pas trop car d'un côté, ça permet une impression de réalité... tu as échangé des lettres avec Amélie Nothomb ? Etait-elle
aimable ?


hendiadyn 24/07/2011 21:40



Oui, trois lettres depuis le début de l'année :) Elle est très aimable et parle avec beaucoup de plaisir du travail d'écriture en général, mais elle prend également des nouvelles des projets
littéraires que tu peux lui décrire ou tout simplement de ton état d'esprit ! Elle envoie également des lettres pour les anniversaires ou les fêtes ^^



-Perrine- 23/07/2011 12:04


Je n'ai jamais essayé Robert des noms propres ; je prévois de lire Le sabotage amoureux bientôt. Péplum m'avait plu, mais je trouve qu'il ressemble beaucoup à Hygiène de l'assassin, peut-être trop.
Ce dialogue "perpétuel" est assez étrange.
J'avais lu dans une critique de ce livre (Une forme de vie) que Nothomb était plutôt, même très nombriliste : il paraît qu'elle "se jette des fleurs" à travers les lettres de fans,... j'avais déjà
ressenti ça dans quelques uns de ses livres... qu'en penses-tu ?


hendiadyn 23/07/2011 20:07



Oui, même "Cosmétique de l'Ennemi" est une forme dialoguée ; c'est une forme qui s'engendre d'elle même. Et pour les lettres de Nothomb, j'ai cru lire cette critique aussi ... J'avoue que
j'ignore si elle se vend quelque peu dans ses lettres, ça doit varier selon le type de courrier qu'elle reçoit. Cette année j'ai échangé plusieurs courriers avec elle après sa venue dans notre
ville (elle répond personnellement à toutes ses lettres, c'est juste dingue !) et il est vrai qu'elle parle de ses prochains ouvrages, mais sans prétention. Peut-être que parler d'elle fait
partie du personnage, du masque ?



-Perrine- 23/07/2011 10:26


En fait, tu as aimé ? J'aimerais savoir, car ce roman a été souvent décrit comme un de ses pires romans...


hendiadyn 23/07/2011 11:33



Oui, on dit que les Nothomb sont très "inégaux" entre eux. Pour reprendre la conversation commencée sur ton blog, si tu as aimé Métaphysique des Tubes, je comprends bien tes doutes sur les
critiques (pas tendres pour celui-ci !) Pour ma part, lors des premières pages je me suis dit, en voyant le contexte obésité / Amérique / guerre européenne / Obama, Mon Dieu, Nothomb verse dans
la politique, et ça risque d'être en désaccord total avec tout ce qu'elle a déjà écrit. Ca l'est plus ou moins, on le croit, jusqu'à ce que le côté épistolaire reprenne le dessus, ce qui je
dirais "sauve" le livre et bien sûr (mais je ne te révèle pas ce qui renverse l'intrigue totalement) nous replonge dans la grande imagination de Nothomb. Mais en somme, je l'ai trouvé trop
"réel" dans l'ensemble, trop proche de notre monde, elle nous habitue à des univers plus uniques que cela. Je ne dirais pas non plus qu'il s'agit d'un des pires (Péplum, par exemple, je n'ai
jamais pu !) car l'histoire a tout de même une dynamique et du sens grâce à l'échange de lettres... mais à choisir, il vaut mieux se tourner vers ses premiers ouvrages (Hygiène de l'Assassin,
mais aussi Robert des Noms Propres, vraiment impressionnant sur le monde de la danse) pour ne pas être déçue :)