Risibles Amours - Milan Kundera (1970)

Publié le par hendiadyn

risibles-amours_couv.jpgPour ceux qui aiment les raisonnements par l’absurde, un cadeau à ne pas faire en cette période de Saint Valentin.


« Dans le jeu on n'est pas libre, pour le joueur le jeu est un piège. » lit-on dans le Jeu de l’Auto-Stop.  Si le lecteur s’attend à des nouvelles débordant de bons sentiments, il devra oublier Kundera.  En effet, à travers cinq histoires – dont la narration, on le notera – est menée uniquement par des hommes, l’écrivain trace les destins d’amants déchus ou de Don Juan glacés. Comme il l’avoue lui-même, tout n’est que jeu : tentant de saisir de différentes manières le désenchantement d’un amour qui n’éclot jamais, ou  qui se trompe de cible, la séduction amoureuse ou le désir sont analysés dans une série de portraits psychologiques parfois étranges ou déroutants. Si les intrigues sont menées de manière originale, l’ouvrage semble cependant mettre de côté l’existence même d’un point de vue typiquement féminin sur la question du mythe amoureux, et en enlève de fait toute la potentielle sensibilité, figeant le texte dans une sorte d’assertion permanente qui insuffle une certaine cruauté à l’expression comme à ses personnages. Il s’agit moins d’histoires attachantes que de cas décryptés sans espoir pour le sentiment d’amour. Bref, Kundera mène la vie dure aux derniers romantiques, et réveillera l’indignation des féministes les plus ardentes. 

Commenter cet article