La triste fin du petit enfant huître - Tim Burton (1997)

Publié le par hendiadyn

TBB.jpgLe célèbre réalisateur ne se contente pas de nous faire rêver sur écran : ces vingt-trois histoires sont décidément d’un autre monde.


De la part de celui qui a fait naître Edward aux Mains d’Argent ou Beetlejuice, il ne fallait pas s’attendre à de merveilleux contes de fées propres à faire rêver nos chers petits. Point de princesses, ni de jeune ingénu aidé d’un magicien au ton paternel : juste des enfants-brie, des garçons-melon, une fille vaudou, un bébé ancre, une brindille amoureuse. Pas de morale, ni de fin heureuse : Burton dépeint à travers un bestiaire surprenant les affres du quotidien. Dans l’univers  d’une poésie simple, touchant souvent à l’absurde et au non-sens, Tim Burton confirme son goût pour une cruauté humaine, toujours montrée dans sa vérité la plus frappante et la plus horrible.  Des contes à la fois magiques et macabres que l’on ne peut s’empêcher d’apprécier, publiés en édition bilingue et agrémenté des dessins originaux de Tim Burton, qui ajoutent à l’atmosphère quelque peu burlesque des situations, l’ouvrage est certes court et étrange, mais possède un charme indubitable. Un cadeau empoisonné ? Pas vraiment.  Paradoxalement, une jolie galerie des monstres à ne pas mettre entre toutes les mains, et à réserver aux inconditionnels de l’univers burtonien.

Commenter cet article