La Nuit du thermomètre / 107 ans - Diastème (2006)

Publié le par hendiadyn

diasteme.jpgDeux livres à lire pour comprendre ce qui a pu rapprocher et déchirer deux adolescents à quatre ans d’écart.


La nuit du thermomètre réunit Lucie et Simon devant le corps d’une mère frappée d’un coma éthylique. Ils ont douze ans, et le jeune garçon sait d’avance qu’il n’y aura qu’elle, à jamais. Sous forme de pièce de théâtre, les deux âmes s’efforcent de comprendre la cause d’un tel abandon de soi, planifient par le fait quelques attentats, tentent de réparer le néant avec quelques mots bien placés. Puis le réveil, le silence. Ellipse de 4 ans.  107 ans raconte la progressive descente aux enfers de Simon, seize ans, amoureux depuis quatre cents et quelques nuits de Lucie, depuis cette fameuse nocturne à 38°C où ils s’étaient endormis enlacés. Quatre ans et bien des névroses plus tard, Simon raconte à coup de cutter comment il s’est en réalité déchiré lui-même. Après le départ de Lucie pour un été innocent et des feux de camps peuplés de lucioles qu’il rêverait d’exterminer, c’est l’amour fou qui le ronge ; cet amour indécent et incontrôlable qui fait jaillir toutes les passions les plus noires : l’alcool, les blessures qu’on s’inflige pour cesser toute douleur, jusqu’à la folie.  De sa nouvelle prison, en compagnie de Walter et des autres malades qui ont cessé tout espoir de retrouver leur réalité, Simon se souvient de tout, et surtout, ne perd pas espoir. A force de mots justes et percutants, Diastème nous offre l’émotion d’une rupture conjuguée au poison des souvenirs.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article