La Carte et le Territoire - Michel Houellebecq (2010)

Publié le par hendiadyn

michel_houellebecq_la_carte_et_le_territoire.png… une cartographie humaine ayant reçu récemment le Prix Goncourt 2010.


Ce roman par ellipses successives conte l’existence d’un certain Jed Martin, peintre plutôt blasé par le monde qui l’entoure, ayant fait fortune dans la photographie de cartes Michelin, puis par la « série des métiers simples » où fatalement, il se devait de représenter un artiste. Ce sera Michel Houellebecq, en tant que Narcisse revu et corrigé. Car c’est avant tout l’histoire d’un miroir, comme bon nombre de critiques se plaisent à le souligner. Houellebecq en peintre frustré, en père malade, en enquêteur lasse, et enfin en lui-même. De tout le roman c’est peut-être dans cette mise en abyme complexe du personnage de l’écrivain et de sa propre représentation qui intrigue le plus, cette sorte de distance mi-cynique mi-humoristique que s’impose l’écrivain en esquissant un point de vue sur lui-même, extérieur et paradoxalement très proche, à travers Jed Martin. Dans cette sorte d’autobiographie subvertie, il faut admettre que Houellebecq ne manque pas d’humour dans quelques unes de ses maximes, même d’originalité dans le choix de certains motifs ; cependant l’ancrage trop présent dans une réalité sociale et littéraire a tendance à brouiller l’intérêt qui naît éventuellement, de même que les descriptions techniques fondent parfois l’artificialité plutôt que le réalisme. C’est bien l’idée d’un collage, non poétique, mais d’une histoire et de ses circonstances triviales, qui émane de l’ouvrage, sans parvenir à atteindre la densité attendue, et conduisant plutôt à la déception au fil de celui-ci.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article