Chagrins d'école - Daniel Pennac (2007)

Publié le par hendiadyn

Chagrin-d-ecole.jpgAvant de se pencher sur la rentrée littéraire, attaquons-nous plutôt à celle qui nous préoccupe tous. Les Chagrins d’Ecole sont ces tristesses plurielles et fragmentées, du côté de la plume comme de celui du bureau. Pennac reçoit pour cet ouvrage, vécu de l’autre côté du miroir, le prix Renaudot 2007.

 

C’est l’histoire d’une schizophrénie postscolaire, celle du cancre Pennacchioni et de son état de guerre contre l’éducation. Pennac s’échappe de son costume de romancier pour tourner ses propres pages ; l’histoire d’un traditionnel mauvais élève devenu professeur et écrivain. Entre présent de narration et présent d’ « incarnation », ces anecdotes sont tricotées les unes aux autres, avec pour seul dénominateur commun l’espoir sous-jacent de cette métamorphose en professeur. De fil en aiguille, de Supervielle à La Bruyère en passant par une forteresse grammaticale prise d’assaut, l’auteur met en mots l’extraordinaire patience et passion de ses propres maîtres, de ses propres expériences. Que reprocher à Pennac sinon un idéalisme trop probant ? Peut-être le fait que cette autobiographie légère et incisive soit plus proche d’un documentaire sur la société et l’emprise qu’elle exerce sur l’étudiant, du marketing aux nouvelles technologies, lorsque nous avons besoin d’un véritable jeu avec les mots, plutôt que d’une juxtaposition, presque décalée, de textes littéraires et de remarques frappantes de réalité. Lecture conseillée uniquement aux professeurs et aux élèves à la recherche de ces « silences d’avenir ».

Commenter cet article